LE PAGNE : UNE ÉTOFFE ET UNE HISTOIRE


Le wax et son histoire

Le wax, communément appelé pagne africain, fait parler de lui en France depuis quelques années.

Cependant, son existence n’est pas récente.

En effet, ce tissu imprimé prend naissance aux Pays-Bas en 1910, mais prend vie et acquière une histoire en Afrique.

Ces histoires sont retranscrites par les noms sont donnés aux différents tissus.

Des tissus emblématiques

De nombreuses expressions sont utilisées en Afrique pour identifier le wax. Parmi elles, les indémodables : « Mon mari est capable », « Tu sors je sors », « l’œil de ma rivale »... Comme l'indique ces « appellations », le wax est un objet de provocations entre femmes, de pamphlets de belles-mères à belles-filles, ce qui peut générer des scènes assez surprenantes et drôles.

Ces tissus ont une valeur telle qu'ils sont, dans certaines familles, transmis de mère en fille.

alt: pagne wa karasind
alt : exception karasind

Hibisque

Ce pagne est largement connu sous le nom d’hibiscus, Topizo (nom porté au Togo) ou Tohozin (nom porté au Bénin). Ces deux dernières appellations signifient toutes les deux « ruée » pour faire référence à la ruée des clients sur ce produit, la première fois qu’il est apparu sur les marchés.

Cliquez icipour en savoir plus sur les classiques de vlisco ...

Le wax : une technique d'impression

Les tissus fabriqués par Vlisco,  portés avec amour par les femmes africaines depuis 1846, sont très distinctifs.

Ils sont fabriqués selon des méthodes et matériaux traditionnels.

Les motifs sont transférés sur du coton par un procédé d’impression à la cire, pour obtenir des produits au style incomparable.

D'après Vlisco, il faut compter « En moyenne 27 étapes pour produire un Wax hollandais ».

Alors mesdames, adopter KaraSind c’est non seulement adopter un style unique, mais c’est également adopter des produits de qualité et d'exception.